Actualités


Drame au gARage !

Billet du 24/04/2019

Dura barbecue, sed ignis

Alors que le soleil dardait ses rayons printaniers, que le rouge-gorge chantait dans l’arbre et l’abeille butinait déjà les fleurs du jardin... Qu’enfin la Nature livrait son opéra aux yeux toujours ébahis des jardiniers urbains et qu’il semblait que la Vie toute entière était Paradis elle-même, un sourd démon sans doute fanatique des hivers glauques que l’on nous promet arrivant et radical, ce diable donc se cachait... dans une saucisse.

Car la scène est dans le jardin du gARage. Alors qu’une pause apéritive bat son plein, une grille sous laquelle rougeoient des charbons s’apprête à recevoir des mets qui racontent le bonheur de ripailler dehors lorsqu’il fait beau et que l’on peut sans souci exhaler des odeurs de cuisson dans tout le quartier puisque le vent est à l’Ouest..  Une saucisse donc. Une bien paisible de Toulouse mais qu’un palais assassin voulait relever d’un Armagnac au prétexte d’un voisinage culinaire… Après tout on fait bien des bananes flambées  s’encervellat le medium malfaisant.

Savait-il ce palais, se souciait-elle cette main qui tenait la bouteille, du foyer du barbecue qui rougissait déjà la saucisse ?

Aussitôt le liquide versé sur la viande capotée, une flamme monte, vertigineuse et brutale. Elle impressionne tant le chat que celui-ci, dans un accès de terreur se rue sur le dos du pyromane. Lequel, voulant se soustraire aux griffes du félin qui laboure son dos donne un malencontreux coup de pied dans le foyer incandescent… celui-ci, projeté tel un boulet de Poudlard trouve un refuge éphémère dans la cabane à bois qui, saisie sans doute dans la torpeur méridionale, s’enflamme instantanément…

Il faudra le tuyau du jardin et même la réserve d’eau pluviale pour venir à bout du dragon…

Pour les gens du quartier, en pleurs, c’est la consternation !

Pour les gARagistes, la malédiction.

Car la cabane à bois, avec son toit en tôles de plexi de la fin du XXième, ses montants en bois traité de l’ère Bricomarché, c’était comme une petite chapelle… c’est là qu’en plus du bois on laissait les sacs jaunes avant leur mise sur le trottoir bihebdomadaire.. on envisageait même d’en faire un gite pour les mal-logés… Quel malheur ! Nous n’osons même pas montrer les images afin de ne pas accabler les plus sensibles de nos lecteurs.

On prévoit généralement 10 jours de travaux – discontinus- pour reconstruire ce type de monument, mais grâce à la ferveur de chacun nous savons, nous pouvons, nous devons la reconstruire en 5 jours ! A l’identique ! Avec votre générosité !

Mais pour cela, bien-sûr il nous faut le nerf de la guerre…Nous savons que toi lectrice, et toi z’aussi lecteur tu n’es pas insensible

Envoie tes dons directement au gARage ou plus simple, donne le numéro de ta carte bleue ou fais un don sur ce compte : CH78005540A1024502601

Tu en seras remercié et tu pourras, un jour, venir te reposer au jardin du gARage.

Et pourquoi pas dès le 4 ou le 5 mai ?

Oui car si le week-end prochain s’annonce moche, le suivant sera ensoleillé !

Forcément : c’est l’Art dans les jardins #7

Cette année nous recevons 14 artistes sélectionnés à la suite d'un appel à projet national.

Vous pourrez admirer le travail de Sophie Bouchet, Jacques Bouguier, Pauline Bourguignon, Didier Chipan, Marion Cicéron, Christophe Forget, Damien Laurent, Elsa Lecomte, Anne Levillain, Catherine Libmann, Made, Simon Pavec, Qiang Ma, et Karen Raccah.

Les oeuvres des adolescents du Service Jeunesse de la ville de Château-Gontier sur Mayenne occupent également un des 11 jardins. Ceux-ci sont disséminés dans 3 quartiers de la ville, reliés par des navettes en calèche.


Notez aussi la première édition d’un Off autour de la gare, une exposition de photos de Jean-Claude Congnard dans l’atelier du gARage, et un spectacle lors du vernissage le samedi à 19h30 présenté par le Rideau Attelé, alias Pierrot des Roulottes  et son Juke-Box Vivant.

Et l’association RE-gare vous proposera des rafraîchissements face au gARage.

Cette rencontre ponctuelle, simple et conviviale se déroulera le samedi 4 et le dimanche 5 mai, de 14 heures à 19 heures dans la ville de Château-Gontier sur Mayenne.

Alors n’hésitez pas à découvrir les œuvres et les jardins en famille ou entre amis…

Vous pourrez trouver les parcours de visite libre au gARage, dans les jardins, ainsi qu’à l’office du tourisme et aussi télécharger le programme ICI

Ensuite, eh bien nous retrouverons les œuvres des 27 artistes  mayennais inspirées par les 16 romans de la sélection 27iéme Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines de Laval.


 

Ce sera au gARage les 25 et 26 mai et 1er et 2 juin.

Voilà, bon visiblement mon histoire d’incendie de barbecue n’a pas trop fonctionnée : pas de montagne de dons.

Y en a que pour les riches !

Et on finit avec la vidéo habituelle : Et comme d’hab : il faut cliquer sur l’image !

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 




Alors, 2019...

Billet du 06/01/2019

Annus mirabilis ?

En cette première semaine de l’année, rien de tel que de bonnes balades en ville histoire de brûler le trop plein de calories accumulées pendant les fêtes.

En fin de journée, entre chien et loup, les rues prennent d’autres teintes, nous invitant dans l’univers de films très différents. Hé oui, Château-Gontier-Sur-Mayenne, c’est Cinécittà, Hollywood… avec des points de vue -presque-  dignes de John Ford : de la Place Saint-Just, le Faubourg se dévoile sans pudeur ; au pied du pylône de la TSF à Miliana on a l’impression que les lumières de la ville s’étendent sur des kilomètres, et une fois rendu sur le parking du temple de la consommation, entre le magasin de sport et celui de fringues, là c’est carrément Los Angeles que l’on découvre depuis Mulholland Drive... 


Bon j’exagère un peu mais, à défaut d’avoir une équipe de foot en 32ème de la Coupe on peut se dire que dans cette petite communauté, comme dans bien des endroits dans le monde, il est permis de rêver à un monde de paix, d’humanité et de progrès. Je vous assure, tout cela n’est pas incompatible.

Alors sortez, mettez le nez dehors, marchez seul comme le poète le plus aimé de nos compatriotes, et laisser faire l’imagination… Voilà c’était mon petit conseil pour débuter 2019.

Avec tout ça j’allais oublié de vous souhaiter, au nom de tous les gARagistes, une excellente année toute en couleur(s).

Avant d’attaquer le programme à venir du gARage, petit retour sur l’exposition de Monique Bretéché : C’est véritablement utile puisque c’est joli… qui nous a donné de belles satisfactions avec un nombre record de visiteurs – 1115, des retours vraiment élogieux et même un cochon jamais aussi grassement nourri : merci de votre générosité…

Premier rendez-vous 2019, c’est dans quelques jours avec


LA LISTE


C’est samedi 12 janvier à 20h30 et il nous reste encore quelques places…

Il s'agit d'un solo immersif écrit par Jennifer Tremblay et interprété par Alice MAY de la compagnie angevine Plateau K.


Nous sommes invités au témoignage d'une femme d'aujourd'hui soumise au diktat de la perfection, surmenée jusqu'à l'épuisement, jusqu'au point de non-retour.

Un spectacle intimiste dont l'esthétique dépouillée se prêtera parfaitement à l'accueil du gARage.


Un moment fort et puissant.   Un extrait à voir ici: https://vimeo.com/264445995

Samedi 12 janvier à 20h30 . Entrée 8€, tarif réduit 6€.  Tout public à partir de 14 ans

Vous pouvez réserver à cette adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 02 43 70 39 00

Les prochains rendez-vous au gARAge :

Les vendredi 1er et samedi 2 février : Le petit cinéma de Bernard Magnet : projection de ses derniers films… Vous pouvez réserver dès maintenant.


Mardi 12 Mars : Conférence sur le Duel Prost-Senna : D’Imola à Imola : mon histoire d’une rivalité. Par Jacques MORIN. Dans le cadre de Circonférences – Organisation Le Carré. Plus ici.

Samedi 30 Mars : OULIPO SHOW du théâtre à l’humour loufoque et décalé avec la troupe Boreale’s de Chartres de Bretagne. 7 comédiens offrent au public une plongée dans l'univers de l'OULIPO et ses auteurs (Georges Perec, Raymond Queneau,…)

Et puis bien sûr, l’ART DANS LES JARDINS #7 se déroulera les 4 et 5 mai. A cette occasion, nous mettons en place un OFF pour les artistes qui souhaitent se produire dans le cadre de notre biennale. Ne pas hésiter à nous contacter.

 

A part ça, à Laval, le samedi 19 janvier, une rencontre de théâtre amateur, dans le cadre de la sélection régionale Théatram avec 3 spectacles :

14h30 : Au suivant ! de Sylvain Levey par Les Amateurs du Gestuaire de St-Herblain

17h30 : Arsène et Coquelicots de Sylvain Levey (aussi !) par la Cie LéZ’Arts de Geneston

20h30 : Un Bourgeois Gentilhomme d’après Molière par la Toc Toc Toc Compagnie du Mans.

Une rencontre similaire à celle organisée l’an dernier au Rex…

Restauration sur place. C’est à l’Avant-Scène, Allée du Vieux St-Louis à Laval et organisé par l’Association Jean Macé.

Un moment festif et convivial.

D’autre infos ici : https://tram303blog.wordpress.com/2019/01/05/theatram-ca-continue/

Et on finit avec la vidéo Back in Time habituelle : remarquez que dans la chanson, le monsieur dit : « Merde, que ma ville est belle… » . Sans chauvinisme aucun ;-)

Et comme d’hab : il faut cliquer sur l’image !


A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 

Billet du 5/12/2018

Actum est de republica.

Bon , on en est pas encore là : la République n’est pas encore achevée et l’astre Jupiter, s’il a perdu de sa splendeur, demeure toujours en majesté… Fluctuat nec mergitur.  Oui mais jusqu’à quand ? Bon, il  faut que j’arrête de lire les Astérix et les histoires de pirates d’autant que l’on connait chez les marins ce besoin de faire des phrases.

Bref, foin des références artistiques populaires et revenons à notre gARage car c’est bien l’exposition C’est véritablement utile puisque c’est joli… qui, elle, se termine.

 

Il ne vous reste donc plus que ce week-end pour la découvrir ou vous sentir  dans la peau d’une médiatrice ou d’un médiateur pour la présenter à vos ami-e-s comme l’on déjà fait de nombreux visiteuses (et teurs aussi)  parmi les plus de 900 que nous avons déjà accueilli. Et à ce propos, nous venons de dépasser les 10 000 visiteurs depuis notre première exposition au gARage en 2005 : merci de votre fidélité !

On vous fait grâce ici du contenu dithyrambique du livre d’or : vous pouvez le consulter sur place et y ajouter votre prose.

Et si vous voulez d’autres informations sur le gARage et le travail de Monique Bretéché, écoutez demain jeudi 6, FRANCE INTER à 12h30 : l’artiste est interviewée par Philippe Bertrand dans le cadre de l’émission Carnets de Campagne… - Disponible aussi en podcast.

Et mieux, en ce week-end de Marché de Noël, trouvez le cadeau original : suspensions, volubiles, bougeoirs et même cartes postales ( pensez à vos futurs et proches vœux) sont à votre disposition dans notre show-room ! Rien que ça ! On appellera ça le White week-end® !

 

Exposition Monique Bretéché

C’est véritablement utile puisque c’est joli…

L’artiste, toujours à partir d'éléments récupérés - ressorts, verre, fil de métal, plastiques, papier d'emballage... crée un monde onirique dans lequel co-existent lumière, espace et fantaisie. C’est votre dernière chance pour la découvrir !

C’est ouvert samedi 8 et dimanche 9 décembre de 15h00 à 19h00.

Entrée libre

D'autres infos sur le site de Monique Bretéché: https://www.moniquebreteche.fr/

 

Petit retour sur les références émaillant le début du billet…

Et comme d’hab : il faut cliquer sur l’image !

https://www.youtube.com/watch?v=3DN1YZd-vZM

 

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 

 

 

 

Billet du 15/11/2018

Ars longa, vita brevis.

Restons sereins… faisons fi des tweets matinaux pas frais, des bonnets écarlates trop mûrs, des gilets plus sensibles à la réaction qu’à la réflexion – pourtant leur première fonction-, du temps ensoleillé après la Toussaint, de la énième victoire du PSG en Ligue 1, de celle des fachos au Brésil, du prix des péages, de celui d’un ridicule café dans un avion,  de la défaite annoncée du PSG en Champion’s League et tenons-nous pour dit que finalement, n’est ce pas, on n’a qu’une vie et alors «  Carpe Dim » et toutes ces sortes de choses…  C’est notre petite philosophie du moment au gARage… et tout cela grâce à l’exposition de Monique Bretéché : C’est véritablement utile puisque c’est joli…

 

Alors voilà…  trois week-ends d’ouverture nous ont permis de recevoir déjà 460 visiteurs et ce n’est pas fini puisque l’exposition est prévue se terminer le 25 novembre… et va savoir Charles , peut-être même jouerons nous les prolongations ?  Dame, c’est-y-pas que le 4 décembre – en théorie – not’ Monique cause dans le poste à France Inter au micro de Philippe Bertrand dans  « Carnet de Campagne »… Hé oui, des collabos biernéens, mais aussi du Louvre nous ont dénoncé  à ce média qui pointe les initiatives locales - même quand elles ne sont pas bios… Entre les invités de Nagui et les candidats du Jeu des Mille Euros, la France toute entière sera alors époustouflée – le mot n’est pas trop fort – par notre action et la beauté du gARage

Bon, j’en rajoute un peu mais bon, on attend toujours France 3…

Pour revenir à l’exposition, il faut dire que l’on est plutôt fiers : les avis sont en effet très positifs et le livre d’or est radieux… Effet collatéral, notre cochon ne s’est jamais si bien porté… Merci aux généreux visiteurs : cela nous permet de mieux les recevoir, ainsi que les artistes…

 

L’artiste, toujours à partir d'éléments récupérés - ressorts, verre, fil de métal, plastiques, papier d'emballage... crée un monde onirique dans lequel co-existent lumière, espace et fantaisie. Bref un truc à pas louper !

Exposition Monique Bretéché

C’est véritablement utile puisque c’est joli…

Ouvert jusqu’au au 25 novembre – et au-delà ?- les samedis et dimanches de 15h00 à 19h00.

Entrée libre

Les prochains rendez-vous au gARAge :

Le samedi 12 janvier à 20H30 : LA LISTE de Jennifer TREMBLAY

Un spectacle immersif de PLATEAU K .

Les vendredi 1er et samedi 2 février : Le petit cinéma de Bernard Magnet

Mardi 12 Mars : Conférence sur le Duel Prost-Senna : D’Imola à Imola : mon histoire d’une rivalité. Par Jacques MORIN. Dans le cadre de Circonférences – Organisation Le Carré. Plus ici.

à venir : un spectacle Oulipo…

Afin d’éviter certaines des calamités évoquées plus haut, ce serait bien de revenir aux fondamentaux comme on dit chez les sportifs… faisons-le en chanson et une petite pensée pour une habituée du gARage qui nous suit dans l’infini…

Et comme d’hab : il faut cliquer sur l’image !

 

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 

 

C'est pas le tout, mais...

Billet du 17/10/2018

Cogito, ergo sum !

Nous vivons des temps troublés, ou troubles… des démocraties qui semblaient fortes et bien établies penchent vers le populisme autocratique et le cerveau limbique de nombre de dirigeants – mais aussi et surtout celui de leurs électeurs – a pris le pas sur le néocortex.  La peur, la jalousie, l’agressivité sont des valeurs en hausse et ces grosses machines assimilables aux partis orwelliens ou aux entreprises mondiales reviennent en force en détruisant les progrès sociaux, économiques et humanistes coupables de mièvreries et de  candeurs dégénératives…

Wooolaaaaa !!!  Il nous fait quoi lààà le trucniousemachin lààà ?  (oui j’ai regardé « Coincoin et les z’inhumains » et suis resté bloqué sur le Commandant Van der Weyden)

C’est vrai que ça ressemble à la description d’une œuvre d’art contemporain qu’il faut relire trois fois avant de se dire que finalement ben non on n’a toujours pas compris ce que voulait dire la personne qui s’exprime…  Mais c’est pas grave.

L’essentiel c’est de ne rien lâcher et de se dire qu’il y aura des lendemains meilleurs et des jours qui chantent et que ça ira mieux demain et bon oui. D’abord.

Pour cela rien de tels qu’un retour aux fondamentaux.

Dans notre cas au gARage, il ne s’agit pas simplement de politique d’ouverture d’esprit, de fraternité, de liberté et d’égalité. Et de Paix. Mais surtout de rendre à Monique ce qui fut à César et l’Atelier à Bretéché.

En effet, alors que l’on se penchait il y a quelques mois sur la programmation automnale, un constat nous appris que la Maîtresse des lieux n’avait plus exposé en solo depuis 9 ans au gARage. Diantre ! Et c’était un peu bête vu que, à la base, c’était quand même le projet.

Et le Président Bernard vit que cela était bon et il y a eu donc une nouvelle exposition.

Monique s’est donc mise au travail en créant de nouvelles pièces mais a aussi ressorti son travail de ces dernières années non encore exposé à Château-Gontier sur Mayenne ( ouais je sais j’anticipe parce que perso je trouve cela plus pertinent : avec le réchauffement climatique, la rivière va bien remonter un peu non ? – et pour les non sud-mayennais je précise qu’une commune nouvelle va voir le jour, fruit de la fusion d’Azé, Château-Gontier Bazouges et St-Fort, et que l’on propose aux citoyens de l’appeler soit Château-Gontier SUR Mayenne ou bien Château-Gontier EN Mayenne : vaste débat philosophique ou la géographie hydrique le dispute à la cartographie administrative… mais je m’égare)

Donc bon l’artiste, toujours à partir d'éléments récupérés - ressorts, verre, fil de métal, plastiques, papier d'emballage... crée un monde onirique dans lequel co-existent lumière, espace et fantaisie.

L’exposition prend le nom de  «  C’est véritablement utile puisque c’est joli… » en hommage au Petit Prince s’adressant à l’Allumeur de Réverbère. Est-il besoin de préciser que ce sont des personnages d’Antoine de St-Exupéry ?

Voilà, on ne vous en dit pas plus ; rendez-vous à 18h00 le samedi 27 octobre pour le vernissage.

Exposition Monique Bretéché

C’est véritablement utile puisque c’est joli…

Ouvert du 27 octobre au 25 novembre les samedis et dimanches de 15h00 à 19h00.

Entrée libre

 

A part ça, le samedi 27 octobre également, les 15 artistes retenus de l’Art dans les Jardins #7 feront la visite des jardins qui les accueilleront. Pour cette édition nous avons fait un appel à projet mais si d’autres artistes souhaitent s’investir dans la manifestation, nous mettons sur pied un OFF au Petit Gardin, dans le quartier de la gare… Avis !  L’art dans les Jardins #7 se déroulera les 4 et 5 mai 2019…

Dans vos agendas, vous n’aurez garde d’oublier la représentation de LA LISTE de Jennifer TREMBLAY

Un spectacle immersif de PLATEAU K présenté le samedi 12 janvier à 20H30.

Un salon, le public invité, le témoignage d'une femme.

Un extrait à voir ici: https://vimeo.com/264445995

Autre rendez-vous : Le petit cinéma de Bernard Magnet  les 1er et 2 février.

Et puis à l’étude également un spectacle Oulipo… On vous en dit plus dès que l’on en sait… plus, par le fait !

Voilà, on a évoqué plus haut « Coincoin et les Z’inhumains » de Bruno Dumont,  diffusé en septembre sur Arte. Voici le trailer!

Et comme d’hab : il faut cliquer sur l’image !

Et pour en savoir plus, des extraits du Petit Quinquin, la série précédente https://www.youtube.com/watch?v=KE1cyIVHIHw

 

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 

 

 

On l'a bien vu...

Billet du 26/07/2018

  • L’été s’ra chaud, l’été s’ra chaud !

… et pas que dans les tee-shirts et les maillots comme disait  le troubadour des seventies… mais aussi au gARage où l’on relevait PFOUUUUU… au moins 35 degrés dans l’atelier ces derniers jours…

Du coup on est en stand-by après le Kino Cabaret début juillet. Les vidéos seront prochainement à retrouver sur la chaine VIMEO de Chatokino – mais vous pouvez toujours voir dès maintenant les films précédents… En tout cas, c’était une belle cuvée avec de bien belles choses à poil et à plumes  ( c’était le thème…)

Nous reprendrons nos activités en octobre avec l’exposition de Monique Bretéché, en janvier avec LA LISTE et bien sûr la septième édition de l’Art dans les Jardins le premier week-end de mai 2019.  Entre temps, il y aura d’autres rendez-vous que nous ne manquerons pas de vous signaler…

Pour vous occuper nous vous proposons un petit programme d’expositions d’été…

Et d’abord il vous reste trois week-ends pour découvrir l’exposition de Monique Bretéché à Vaudelnay en Anjou dans le cadre du circuit Art et Chapelles.

Photo JM

Photo Daniel Habasque

Photo Daniel Habasque

Bon, forcément on dira que l’on manque d’objectivité, mais c’est un beau boulot issue du travail d’une année. C’est ouvert les vendredis , samedis et dimanches jusqu’au 19 août. Tous les renseignements sont ici… (Pour info, attention n’allez pas sur les fiches des artistes, il y a un gros bug…)

Ensuite profitez d’un artiste majeur de l’anamorphose : Bernard PRAS dont vous pouvez retrouver les œuvres chez ART INSIDE à Château-Gontier et  à Laval avec L’Art au Centre aux Bains Douches, au jardin de la Perrine et sur différentes bâches sur les façades de la ville…

 

 

Enfin allez découvrir les œuvres proposées par Le Carré et le Pays de Château-Gontier dans GONTIERAMA.

Voilà, on vous laisse bronzer tranquille et on se retrouve à la rentrée !

La fin en vidéo comme d’hab : il faut cliquer sur le lien !

https://www.youtube.com/watch?v=nZNKXwdSxwQ

Et pour plus d’info, c’est ici ! https://www.francebleu.fr/emissions/fresh-pop-saison-2/eric-charden-l-ete-sera-chaud

Oups la presque boulette ! J’allais oublier  le RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

Alors je reprends peu ou prou la prose de nos amis du Carré :

Notre fichier contient les informations que vous nous avez communiquées (nom, prénom, adresse mail…). Cette base de données sert uniquement à vous informer des activités du gARage, telles que des spectacles, expositions, et des suggestions sur les activités d’autres structures amies, sans but  commercial.

Le contenu de notre base de données reste strictement confidentiel et ne pourra jamais servir à des fins commerciales et ne sera jamais cédé, échangé ou revendu.

Suite à l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), nous vous rappelons que toute personne physique dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition sur le traitement de ses données telles qu’elles figurent dans notre fichier. 

Si vous voulez continuer à recevoir nos informations par email et / ou courrier, vous n'avez rien à faire.
Si ce n’est pas le cas et que vous ne souhaitez plus figurer dans notre base de données, il vous suffit de nous en informer par mail à
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . Vous recevrez alors une réponse personnalisée.   Ce point technique et réglementaire étant levé…

A la prossima volta al gARage !

Il niouseletereur

 



Billet du 8 mai 2018

  • Halala, c’est la lutte finale, Jean-Michel…

  • Tout à fait Thierry, c’est le mois de mai, celui de la coupe de France, des David contre Goliath, celui de l’espoir qui lève, de la sève qui monte, des ponts, des révolutions, des élections, de l’ébullition….

Ouais, ouais, ouais… On va en manger du Mai, pour sûr : au menu, entre autres, les cinquante ans du mythique mois qui font le bonheur des analystes de tous poils, les timides répliques de notre ère,  l’explosion des allergènes, et les déclarations d’impôts… on pourra  dire  « mais, mets mes mets de mai au congelo, y en a d’trop ! » .

Joli mois… si on veut. Dans le positif, nous commémorons aujourd’hui la capitulation de l’Allemagne Nazi et la fin de la guerre en Europe. Il est bon de rappeler que la fin des hostilités n’est pas seulement une expression agréable à l’oreille mais surtout l’arrêt de notre propre destruction collective. On ferait bien de s’en souvenir avant de montrer les dents et de déclarer qu’on a la plus grosse (le sujet est laissé à imagination de la lectrice ou du lecteur).

Pour tout amateur de sport automobile, le mois de mai c’est l’excitation du Grand Prix de Monaco et des 500 milles d’Indianapolis, prélude au déchainement orgasmique de la mi-juin et des 24 Heures du Mans. Tout après n’est que longue attente avant les premiers muguets de l’année suivante. Et en même temps il y a le spleen lié à nos chers disparus. Lesquels, dans un ultime panache nous ont quitté lors de jours fériés. La marque des Seigneurs ?  Ayrton Senna nous fait défaut depuis 24 ans et ce fatal mur d’Imola le 1er mai 1994. Gilles Villeneuve, le fabuleux funambule a effectué sa dernière cabriole il y a 36 ans à Zolder le samedi 8 mai 1982… j’en pleure encore.

Heureusement, demain cela fera 79 ans que naissait Pierre Desproges qui eu le bon goût de nous laisser seuls avec lui-même un jour d’avril.

Mais bon, mai c’est aussi le retour des vrais beaux jours et quelquefois c’est trop. Prenons le week-end dernier au gARage:

Nous fûmes bien dépourvus

Quand le soleil fut revenu

Seulement quelques visiteurs

Vinrent alors nous faire honneur

Du coup on espère que le temps sera plus que moyen le week-end prochain pour les derniers jours de l’exposition

16 PREMIERS ROMANS, 28 ARTISTES


Nous recevons pour la deuxième année les œuvres de 28 artistes locaux, sculpteurs, peintres et photographes, qui se sont emparés et inspirés de la sélection du Festival du Premier Roman et des littératures contemporaines.

Nous étions tout de même une bonne quarantaine au vernissage samedi 5 mai, et de l’avis général, la qualité des œuvres mérite amplement le déplacement.

Qu’on se le lise ! A noter qu’un catalogue de l’exposition est disponible sur place au prix de 5 euros et que la Librairie M’lire Anjou propose les romans à la vente sur place.

Samedi 12 et dimanche 13 mai de 15 à 19 h.   Entrée libre

Côté spectacles, La Liste par la Compagnie Plateau K que nous avons dû annuler le 20 avril sera reprogrammée la saison prochaine.

Notre prochain rendez-vous sera donc le 1er juin. Et c’est d’ailleurs une parfaite transition avec l’exposition actuelle puisque nous proposons une adaptation d’un premier roman : L’Enfant Eternel de Philippe Forest, paru il y a une vingtaine d’année.

Ce sera la création de ce monologue interprété par Thierry PAVARD et mis en scène par Marion BOURDAIN.

« L’enfant éternel » est un roman, « une entaille faîte dans le bois du temps ». Philippe a perdu Pauline, sa fille de quatre ans atteinte d’un cancer, un an plus tôt. Philippe écrit pour nous raconter cette dernière année passée auprès de sa fille qui fut « la plus belle de toute sa vie ».

Alors oui, ce n’est pas franchement gai mais c’est beau et inspiré… C’est un drame plein de lumière.

Un extrait vidéo à voir ici : https://www.facebook.com/lenfanteternel/videos/1820499201583805/UzpfSTEwMDAwNTIwMzIzOTQ0MDo4MTA3NTI3NTU3NzQ4MjU/

Vous pouvez déjà réserver ici Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 02 43 70 39 00. La jauge est limitée.

Comme d’habitude, il y a possibilité de se restaurer après la pièce – dans la limite des places encore plus limitées.

L’ENFANT ETERNEL

Production Magic Popul’Art Théâtre

Vendredi 1er juin 2018 – 20h30

Entrée 8€, tarif réduit 6€

D’ici là, nous recevons en résidence Damien Desmaires et Jezabel Coguyec pour  les dernières séances de travail d’un spectacle court et participatif : la Tartine de Proust que vous pourrez découvrir en juin et juillet dans des festivals en Mayenne.

Et bien sûr du 5 au 8 juillet, les kinoïtes envahiront à nouveau le gARage pour produire leurs courts-métrages lors du KINO CABARET de CHATO KINO.

Voilà, c'est tout pour ce mois de mai, et c’est déjà pas mal.

La fin en vidéo comme d’hab : il faut cliquer sur le lien !

https://www.youtube.com/watch?v=qBZS94sm-2E

A la prossima volta al gARage !

Il niouseletereur

 


Billet du 28 janvier 2018

2018 et maintenant ?

Ce siècle et même le millénaire est maintenant majeur...

C'est à dire qu’à partir de maintenant, il est responsable de ses actes: est-ce que cela va l'assagir...  rien n'est moins sûr..

On nous disait qu'il serait religieux : ouais, eh bien on a vu,...c'est pas très convaincant !

On me dit dans l'oreillette que plutôt que religieux il faudrait  dire "spirituel"; j'ai dû perdre le sens de l'humour car je n'ai pas compris la blague jusqu'alors...

 

En ce qui concerne le gARage, tel qu'il est devenu, il va rentrer dans sa douxième année.   Bref ! fini l'innocence: on rentre dans l'adolescence.

On se gardera des crises si vous le voulez bien...

Mais foin des analyses sociéto-philosophiques, passons à l'actualité.

Et d'abord, puisque janvier n'en finit pas, tous les gARagistes vous souhaitent une excellente année : du pognon, pas de médicaments, chance aux courses, vie sexuelle épanouie et savoir à la fin ce que va devenir John Snow et surtout Cersei !

Au programme cette année, pour les expositions, deuxième édition des oeuvres créées autour des PREMIERS ROMANS sélectionnés dans le festival du même nom.


 

L'an dernier 23 artistes avaient présentés leurs visions de 16 romans différents : un rendez-vous qui avait été justement apprécié.

Ce sera les week-ends des 5-6 et 12-13 mai.

En fin d'année, Monique Bretéché occupera l'atelier: elle ne l'avait plus fait depuis 2009 et LA TRACE. Les visiteurs découvriront donc un nouveau travail.

Nous aurons aussi un spectacle en résidence en mai et cependant notre prochain rendez-vous est fixé au 20 avril...

Retenez dès à présent votre soirée pour  découvrir LA LISTE. IL s'agit d'un solo immersif écrit par Jennifer Tremblay et interprété par Alice MAY de la compagnie angevine Plateau K.

Un spectacle intimiste que nous avons découvert il y a près d'un an et dont l'esthétique dépouillée se prêtera parfaitement à l'atelier du gARage.

Nous sommes invités au témoignage d'une femme d'aujourd'hui soumise au diktat de la perfection, surmenée jusqu'à l'épuisement, jusqu'au point de non-retour.

Un moment fort et puissant.

Vendredi 20 avril à 20h30 . Entrée 8€, tarif réduit 6€.

Vous pouvez réserver à cette adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Et nos amis pendant ce temps-là?

Le théâtre Dépareillé vous propose de découvrir ou redécouvrir « Petit Boulot pour Vieux Clown » les vendredi 2 et samedi 3 février, à 20H30 au REX.

Une comédie tragique de Matei Visniec, mise en scène par Maryvonne Schiltz. On ne saurait trop vous conseillez d'y aller...

Réservations au 06 83 46 88 89

Ce même week-end, l’Atelier du Haut-Anjou ouvre ses portes le samedi 03 Février de 10h à 20h.

Vous pourrez découvrir et essayer des ateliers/stages proposés autour de la création textile.

A 17h, Concert des «Cathouse Boys» (Blues/Folk acoustique)

https://www.youtube.com/watch?v=Howk4xs0VpA

Curieux et passionnés, n’hésitez pas à venir rencontrer ces artistes au 37, rue Dominique Godivier à Daon

http://latelierduhautanjou.com/

 

Nous vous invitons aussi à pousser la porte de la galerie ARTinside.

Jean-Dominique Sauret expose jusqu’au 17 mars les kakémonos de Véronique Agostini et les céramiques de Yun-Jung Song.

Rendez-vous 13, place Paul Doumer à Château-Gontier !

http://artinside.fr/ et https://www.facebook.com/jds.artinside/

Enfin, cochez le samedi 31 mars dans votre agenda: la Compagnie des 2 Rives organise avec TRAM 303 une rencontre de théâtre amateur dans le cadre de la sélection régionale THEATRAM. Ce sera au REX.

Trois pièces seront présentées: "Les Enchantées", montage de textes d'auteurs régionaux par Ligné théâtre de... Ligné (44).

"Deux tickets pour le paradis" de Jean-Paul Allègre par Carpe Diem de Chemillé (49), et " Le Malade Imaginaire" d'un jeune auteur du nom de Molière par Les Jourdains du Loir de La Flêche (72).

Nous vous en reparlerons...

Nous retrouverons également en juillet nos amis de CHATO-KINO.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui!

Et bien sûr la vidéo: retour sur l’actualité  d’il y a quinze jours…

Il faut cliquer sur le lien !   https://www.youtube.com/watch?v=fTiJLD_2blw

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 


Billet du 29 novembre 2017

Compte à rebours.

On vous a imposé les Cyber Monday, Fat Tuesday, White Wenesday, Green Thursday, Black Friday…

mais vous apprécierez le VERY LAST WEEK-END, uniquement au gARage.

Alors bon je transleyete pour les non-comprening ze english languoège : Ce sont LES TOUS DERNIERS JOURS (de fin de semaine) pour, pour,  pour ? :  visiter l’exposition D'AILLEURS... au gARage. Et nulle part ailleurs…

Avant ces dernières ouvertures, plus de 600 visiteurs auront déjà découvert les univers à la fois poétiques, foutraques et ludiques de Serge PAILLARD avec ses objets et dessins archéologiques et les travaux de la compagnie des chercheurs de SATURNE-1 powered by (1) Fabrice MILLEVILLE.

Alors venez si ce n'est déjà fait; venez entre amis ou en famille : l’exposition est visible par tous, comme nous l’a confirmé la venue de scolaires allant de la Grande Section à la classe de Première...

L'exposition est ouverte samedi et dimanche de 15h00 à 19h00, c’est gratuit et la pitance que vous voudrez bien donner au cochon est à votre entière discrétion...

Mais au gARage , on prend juste le temps d’une pause pendant la semaine et hop, les deux week-ends suivants, changement de décor !

L’accueil – chauffé- sera occupé par les œuvres de Monique Bretéché avec ses volubiles, tableaux, et autres bougeoirs , le tout à base de ressorts.

Que des beaux objets qui vous éviterons une lettre au bonhomme rouge et c’est plutôt pas mal car lui ainsi que son avatar amazonien sont plutôt « busy » durant cette période… moi j’dis ça, j’dis rien…

C’est ouvert de 15h00 à 19h00 les samedis et dimanches et en semaine sur rendez-vous du 9 au 17 décembre !

www.moniquebreteche.fr


A part ça, ART inside, place Paul Doumer à Château-Gontier présente toujours les oeuvres des artistes Véronique LEVEQUE et Nolwenn BRUNEAU.

Et puis à Ménil, Dominique DELOR vous attend en son salon de thé et boutique LA DERIVE, au 30 rue de l’église les vendredis, samedis et dimanches de 15h00 à 19h30 du 2 au 24 décembre.

Au nord, rappelons l'exposition de LEB à Jublains au Forum des Métiers d'Art jusqu’au 29 décembre et à Laval, au Musée de la Perrine, Gilles GUERRIER propose de découvrir "Sphéèrie#2" les samedis et dimanches jusqu’au 17 décembre.


Je vous laisse avec ceci: https://www.youtube.com/watch?v=nM2lrGkKoo8

  1. Entrainé par

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 


Billet du 15 novembre 2017

Winter is coming...

Ah ça, au gARage on l'a bien senti : fini les tee-shirts et les brassières, les shorts taillés XS et les jupes courtes comme un jour d'hiver, justement.

Y fait froid !

Dans le jardin la blancheur au petit matin nous rappelle des vers hugoliens et l'on s'entraîne sur le parking au maniement de la raclette dont le va et vient sur les pare-brise blancs nous évoquent les vieilles publicités de Cif ammoniacal...

Mais pour autant et avant que des créatures au regard bleu et à la très incertaine fréquentation des ostéopathes ne viennent nous anéantir, on se réjouit de voir que nous communiquons, ou pour le moins découvrons, de nouveaux mondes étranges et au mépris du danger allons là où personne n'est encore jamais allé... mais me voilà embarqué par la vitesse de l'Enterprise: « Monsieur Sulo, stoppez les machines ! »

Que l'on s'explique un peu...

On vous l'a déjà dit, nous avons des visiteurs D'AILLEURS... au gARage.

Ils sont plus de 320 à être venus ausculter les objets et dessins archéologiques de Serge PAILLARD. Les mêmes ont pu s'enquérir des travaux de la compagnie des chercheurs de SATURNE-1 - Et non, ce n'est pas un canard, malgré le froid- fédérés par Fabrice MILLEVILLE.


Et les réactions sont très positives, dans toutes les catégories d'âges...

Alors venez si ce n'est déjà fait; embarquez vos amis. Et si vous venez de Westeros ou de Vivesaigues, une étape à Winterfell avec une bonne bière vous permettra de poursuivre jusqu'à ChateauNoir...

L'exposition est ouverte les samedis et dimanches de 15h00 à 19h00 jusqu'au 3 décembre et la pitance que vous voudrez bien donner au cochon est à votre entière discrétion...

Au passage, signalons que nous étions 46 à écouter Jac Livenais le 10 novembre pour son récital francophone et que la soirée fut on ne peut plus agréable.


A part ça, on vous signale que ce vendredi, ART inside présente en ces locaux de la place Paul Doumer à Château-Gontier une nouvelle exposition "Natures Mortes et théières baroques" avec les oeuvres des artistes Véronique LEVEQUE et Nolwenn BRUNEAU. Vernissage à partir de 17h00.

Plus d'infos ici: www.artinside.fr

A Ménil, c'est le 24 novembre que Dominique Delor inaugure son salon de thé et boutique LA DERIVE, avec petit marché de Noël agrémenté des oeuvres de l'artiste et d’autres encore, vin chaud - avec modération !- et musique avec Amnesik... à moins que ce soit... Rhaaa, je sais plus !!!


Bref c'est 30 rue de l’église à Ménil et vous pouvez indiquer votre venue au 02.43.09.79.12

Du côté des artistes plus au nord - en fait des sauvageons !- indiquons l'exposition de LEB à Jublains au Forum des Métiers d'Art du 18 novembre au 29 décembre


et à Laval, au Musée de la Perrine, Gilles GUERRIER propose de découvrir "Sphéèrie#2" les samedis et dimanches du 25 novembre au 17 décembre...

Enfin, n'oublions pas que Monique Bretéché occupera l'accueil du gARage avec ses volubiles, tableaux, et autres bougeoirs , le tout à base de ressorts du 9 au 17 décembre !


Et bien voilà de quoi se réchauffer!


Je vous laisse avec ceci: https://www.youtube.com/watch?v=jRIfDI5_PyQ

A bientôt au gARage !

Le niouseletereur

 

 

 

Billet du mardi 9 mai 2017

AU SUIVANT !

En voilà un week-end riche en émotions ! D’abord, pour les citoyennes et citoyens qui ont eu à faire un choix pour cinq ans… et qui vont en faire un autre dans un mois : pour rassurer le très prochain nouveau locataire de l’Elysée ou pour lui signifier qu’il pourrait rejoindre les Présidents battus- ou même pas concurrent- en 2022 si la magie n’opère pas ?

Ce n’est pas forcément gagné : lors de la première édition de l’Art dans les Jardins en  2007 , Nicolas Sarkozy avait été élu le dimanche soir : cela ne lui a pas vraiment porté chance…

Pourtant il avait suscité beaucoup d’espoirs. Surtout chez les joueurs de Scrabble : vous imaginez Sarkozy sur un mot compte triple ? Hélas, ce n’est pas permis dans le règlement : la France a vraiment besoin de réformes... Courage M. Macron : avec seulement 24 points en triple, ça ne va pas être facile.


Emotions aussi pour nous, pour vous, dans les jardins de la sixième édition de l’Art dans les Jardins.

On vous a dénombré 1700 sur les deux jours. Merci de vous être montrés curieux (parfois un peu trop : certains ont visité des jardins qui n’étaient pas prévus dans la visite...).

Merci aux bénévoles qui ont su accueillir les visiteurs et sans lesquels rien ne pourrait se faire.

Merci à nos artistes pour leur travail et leur disponibilité ( une pensée pour Olivier Dronne qui s’est blessé et a loupé la fête )

Merci évidemment aux propriétaires des jardins pour leur bienveillance et confiance (une pensée aussi pour M. et Mme Dosso qui se sont retrouvés sans artiste…)

Et enfin merci à nos soutiens techniques, logistiques, médiatiques, et financiers…


Ce fut une belle édition avec des projets un peu fous comme de faire une cathédrale de cageots avec l’aide de scolaires (au passage soulignons le bel esprit d’équipe entre les écoles Jacques Prévert et Ste-Ursule, serait-ce l’effet du rassemblement ?), ou l’accueil d’extra-terrestres humanistes (sic)… on remet-ça dans deux ans.

Dans quelques semaines, nous éditerons un catalogue de cette 6ème édition : il vous est possible de le commander au prix de 20€ en vous inscrivant ici : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.





Mais AU SUIVANT !

16 PREMIERS ROMANS, 23 ARTISTES

A peine avons-nous rangé les jardins que le gARage se prépare à recevoir une nouvelle exposition.

Celle-ci est née à Laval, pour le Festival du Premier Roman sur une proposition simple : donner à lire des romans de la sélection à 23 artistes locaux pour qu’ils s’en emparent et créent une œuvre s’en inspirant.


On retrouve donc des plasticiens, sculpteurs, peintres, photographes… et au final 25 œuvres.

Elles seront visibles au gARage

les samedis et dimanches 13, 14, 20 et 21 mai de 15 à 19h00

L’entrée est libre

Vernissage le samedi 13 à 18h00

Œuvres de Marcel Boulvrais, Monique Bretéché, Alain Goisbault, Gilles Guerrier, Leb, Robert Lerivrain, Fabrice Milleville, Maryvonne Schiltz… déjà passés au gARage, mais aussi de Stéphane Dardenne, Michel Maurice, Jean-Paul Minster, Serge Paillard, Denis Prieur, Jean-Louis Cerisier, Jean-Jacques Cousquer, Catherine Dubois-Baulain, Fabby, Marc Girard, André Lemaître, Brigitte Maurice, Stéphane Moizan, Daniel Thirault et Jean-Marie Toupin.

On vous attend !

Pour finir la vidéo qu’il faut (courte et de circonstance !) : il faut cliquer sur l’image.

A bientôt au gARage !
Le niouselettereur.


Billet du lundi 1er mai 2017

Nouvelle vague

Pour les moins jeunes – ceux de la génération Mitterrand- la nouvelle vague s’appelait New Wave et des garçons à l’air triste et surtout emprunté se déhanchaient mollement sur des rythmes eux-mêmes pas vraiment vivifiants… Bien avant sous le règne du grand Charles on évacuait la pression avec une Nouvelle Vague qui recréait le cinéma en lui donnant un nouveau sens. La variété ne laissait pas passer le mouvement et Richard Anthony tout en nous racontant une histoire de copains, nous disait quand même que le monde était vieux et qu’il était temps d’en construire un nouveau… Si, si je vous assure tenez lisez :

Une p´tite M.G. trois compères //Assis dans leur bagnole//Sous un réverbère
Lisent leur canard d´un air très fier // … //
Et dans ce canard qu´est-ce qu´on y lit?
Des tas d´histoires écrites par des gens rassis
Donnant des coups de griffe avec dépit// Sur la Nouvelle vague

Chaque époque a sa nouvelle vague, certaines sont plus fortes que d’autres: ça dépend des grandes marées. Nous y sommes : tenons bon le vent et suivons le bon cap !.

En ce week-end de choix, le gARage vous propose la bonne vague, celle qui fait surfer les couleurs, celle du printemps, du renouveau, des histoires de belle jeunesse…

Alors avant ou après l’isoloir, venez rêver, espérer, vous en mettre plein les yeux et pro-fi-tez-en avant le résultat de ce que vous savez !!!


Mais si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins disparaissent,
Le soleil brillera toujours.


l'ARt dans les jARdins #6

samedi 6 et dimanche 7 mai 2017 de 14h à 19h

dans la ville de Château-Gontier


Un week-end instructif, convivial, poétique, ouvert, populaire, et ensoleillé... même avec un parapluie !

Profitez-en en famille!

Téléchargez le programme en cliquant ICI.

Pour cette sixième édition, votez pour nos artistes! Ils vous proposent une découverte au milieu des semis, parterres et pelouses…  profitez-en pour lever le nez et admirer la ville en famille ou entre ami(e)s ; vous avez même le droit de venir seul(e), il y aura de quoi échanger et partager  avec les artistes et les propriétaires de jardins.

En plus du quartier de la gare, des jardins seront ouverts dans les quartiers de la piscine et des rues Alexandre Fournier/Georges Clémenceau.
Le principe reste le même: des artistes sont invités dans le jardin d'un particulier et propose une oeuvre en rapport.

Pour aller d'un quartier à l'autre, deux calèches  assureront une navette. Départ toutes les heures.


Appréciez sans modération avec les artistes Pauline Bourguignon, Marcel Boulvrais, Monique Bretéché, Grégoire Canut et Anne Chamberland, Géraldine Charron, Dominique Delor, Olivier Dronne, Alain Goisbault, Elodie Lemerle, Christian Poincheval, Evelyne Poincheval, Nathalie Taillefumier , UBINAM- Mylène Duhail et Romain Goiset, Jamel Zeddam.

Vernissage samedi à 19h30 devant le gARage . Intervention spectaculaire de la chorale déjantée LA VERRUE SUR LE GATEAU !

Déambulation libre et gratuite. Soyez attentifs, la circulation n’est pas coupée dans les rues. Nos amis les animaux restent à l'extérieur.



Notre prochaine exposition arrive dans la foulée :

Dans le cadre du Festival du Premier Roman, nous recevons au gARage les 13, 14, 20 et 21 mai de 15h00 à 19h00 l’exposition

« 16 PREMIERS ROMANS, 23 ARTISTES »


23 artistes locaux, sculpteurs, peintres et photographes, se sont emparés et inspirés de la sélection des premiers romans pour créer 25 œuvres.

Parmi eux Marcel Boulvrais, Monique Bretéché, Alain Goisbault, Gilles Guerrier, Leb, Robert Lerivrain, Fabrice Milleville, Maryvonne Schiltz… déjà passés au gARage, mais aussi Stéphane Dardenne, Michel Maurice, Jean-Paul Minster, Serge Paillard, Denis Prieur…

 

Voilà, on vous quitte donc avec Richard Anthony, pour les plus jeunes qui ne connaissent pas. Il faut cliquer sur l’image !

A bientôt au gARage !
Le niouselettereur.

 

 

 

Billet du dimanche 12 mars 2017

Mars, et ça repart!

Pour les moins jeunes ce slogan est forcément évocateur d'une période faste, lorsque la consommation nous emmenait vers les délices de la croissance - à moins que ce ne soit l'inverse - enfin bon...

Un monde où la conservation de la planète était l'affaire de quelques chevelus et la production de richesses pas encore le fruit d’algorithmes financiers. On mangeait du Topset (ma parole !) et Ovomaltine était de la dynamique : de quoi aborder le TRAVAIL avec entrain et sans pression. Et attention, un vrai travail payé, où l’on pointait… Loin de nous de faire l’apologie du « c’était mieux avant » : c’est juste qu’à cette époque la notion de furtivité était encore assez… fictive !

Foin de dérapage, restons droit dans nos bottes.

Et justement le travail à l'heure où certains en prédisent la "fin", ou plutôt son statut de pôle central dans notre vie, quand d'autres souhaitent que l'on travaille plus pour gagner moins parce que vous comprenez: "les pauvres vivent au-dessus de leurs moyens, c'est quand même pas compliqué de comprendre ça. Il est temps de faire ENFIN des efforts". Tant il est vrai qu'avant on se la coulait douce... le travail, donc, est bien le point central du débat qui anime la campagne présidentielle. Et au gARage on en parle ce mois-ci, puisque nous restons au plus près de l’actualité et des débats de société, surtout quand il y a un coup à boire, mais ça c’est après le spectacle et avec-modération-bien-entendu-comme-il-se-doit-cela-va-sans-dire….

Un thème – le travail, je rappelle pour ceux du fond - qui a aussi beaucoup inspiré les auteurs dramatiques depuis une bonne décennie. On se souvient entre autre de "Dans la joie et la bonne humeur" de Sylvain Levey, de "Flexible Hop ! Hop !" d'Emmanuel Darley, pour n'en citer que deux.

Un sujet important, grave même, mais abordé avec humour sinon… ben c’est pas dôle. Une preuve nouvelle avec cette belle pièce caustique que nous vous présentons ce mois–ci avec l’Atelier 33–BIS

BUILDING

de Léonore CONFINO


Une comédie jubilatoire sur le monde du travail.
Un building. 13 étages. Nous sommes chez Consulting Conseil, une entreprise qui a pour absurde mission de coacher les coachs, de conseiller les conseillers.

Nous suivons les employés le temps d’une journée de travail, on se hisse dans le building au rythme soutenu d’une scène par étage : hôtesses, comptables, agents d’entretien, cadres, directeurs des ressources humaines, chargés de communication s’agitent, déjeunent, prospectent, brainstorment... dans un décor efficace et sans fioritures.

L’écriture de la pièce de Léonore Confino , piquante et caustique met en relief la noirceur des thèmes abordés en éclairant notre société du travail pas vraiment décomplexée.

Du bon théâtre où l’on sourit, rit, fronce les sourcils, bref qui émeut et nous interpelle : c’est la rançon d’un beau travail de troupe, "managée" pour l'occasion par Sandrine Monceau.

Plaisir enfin d’accueillir une troupe mayennaise composée de comédiens amateurs confirmés des Ateliers Théâtre Jean Macé de Laval.

 

Samedi 25 mars 2017 à 20h30 au gARage

Entrée 8€; Tarif Réduit 6€

Le nombre de places est limité et il est conseillé de réserver de même que l’habituel diner avec les artistes après la représentation se fait sur réservation uniquement.

Laissez un message au 02 43 70 39 00 ou à l’adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Passons à la partie copinage :


Nos amis du Théâtre Dépareillé présentent leur nouvelle création au REX le week-end prochain :

Il s’agit de PETIT BOULOT POUR VIEUX CLOWN de l’auteur roumain Matéi Visniec.

La pièce à trois personnages, féroce et drôle pose la question de savoir si l’on peut encore s'aimer lorsqu'on devient concurrent et jusqu'où aller quand le pouvoir en place tire les ficelles. La mise en scène est signée Maryvonne Schiltz.


La troupe a été quelques temps en résidence de travail au gARage pour préparer le spectacle.

C’est donc au REX à Château-Gontier le vendredi 17 et samedi 18 à 20h30 et le dimanche 19 mars à 15h30.

Réservations au 06 83 46 88 89 et à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Il ne vous reste plus que quelques jours pour aller voir ou revoir les œuvres de David Delesalle et James Chedburn à la galerie ART Inside. C’est ouvert du mercredi au samedi, au 13 place Paul Doumer à Château-Gontier.


Tous les détails sont ICI : ART Inside.


Nos amis de Chatokino présentent leurs derniers travaux le mardi 21 mars à 20 h00 au bar Le lagon à Château-Gontier (près des Ursulines).


Vous pourrez voir en première partie une sélection de courts-métrages de tout genre et de tout horizon. Puis en seconde partie, vous seront projetés les courts-métrages réalisés pour la soirée sur le thème "Paradis mais presque". On admirera le jeu de mot…


Et un rappel pour finir: les 6 et 7 mai nous vous présenterons la sixième édition de l'ARt dans les jARdins.

Le principe reste le même: une quinzaine d'artistes proposent leur création dans une douzaine de jardins privés ou publics situés dans trois quartiers de la ville: la gare, la piscine et "Clémenceau-Hugo-Fournier".

Une date facile à retenir: ce sera le deuxième tour de l'élection présidentielle !

Voilà, on vous quitte sans transition sur la vidéo indispensable, spéciale garage . Il faut cliquer sur l’image !

A bientôt au gARage !
Le niouselettereur.

 


Billet du vendredi 13 janvier 2017

C'est jour de chance!

Ben oui: vendredi 13 c'est, pour certains du moins, un jour où tout peut arriver. Et c'est bien vrai. Regardez l'actualité: la tempête, la grippe, Trump, Poutine et ses amis Bachar El Assad et Erdogan, Kim Kardashian, le nouveau Diesel gate pour Fiat-Chrysler…  Que des choses sympas qui vous mettent le sourire aux lèvres et la joie dans les cœurs! Hisse et Ho ! comme dirait Hugues Auffray qui se rappelle à nous, mais là, on ne sait pas si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Et justement, le vendredi 13 c'est pour d'autres plutôt un mauvais signe. L'actualité encore elle, qui sait faire preuve quelquefois de nouvelles anxiogènes, nous le prouve: d'abord il y a des sportifs - vous savez ces gens qui sous couvert de bonne santé physique pratiquent les plus étranges perversions masochistes. Ainsi voilà-t-il pas que près de chez nous à Nantes, des garçons vont courir à douze sur 800m2 avec une balle qu'ils ne vont même pas shooter au pied! Plus près de cheu nous encore, en Mayenne, une névrosée addicte du rayon outillage des magasins de bricolage va obtenir une médaille de bronze Olympique pour avoir - tenez-vous bien!- lancer un ... marteau! Y a de quoi se taper la tête contre les murs non?

Et je ne parle pas des adeptes des paquets de mer qui ont la prétention de faire du yachting en plein hiver! Et en dehors des sportifs, il y a aussi ce voyageur qui se prépare 7 ans pour une sortie de 7 heures dans l'espace: Ah! ça donne moins envie d'aller dépenser son salaire dans un bulletin de Loto ou d'Euro-Million ça Madame!

Alors oui le vendredi 13 a deux faces...

Voici celles qu'il prend au gARage. Côté face justement: les souhaits de toute l'équipe (Président, Trésorière, résidents permanents) pour vous d'une bonne et heureuse année 2017! Deux mille dix-sept; année de la... Je vous laisse trouver une rime qui soit moins triviale que celle pour deux mille seize. Ce doit être possible.

Côté pile, là aussi il y a de l'actualité.

Nous commençons l'année avec une lecture-spectacle.

La Mort de Carlos Gardel

de   Antonio Lobo Antunes

Avec Yves PENAY comme lecteur

« La mort de Carlos Gardel » fait partie des romans d’Antonio Lobo Antunes où il explore la vie du quartier de son enfance, Benfica et les souvenirs qui y sont associés. On y écoute des histoires de famille, d’adolescences qui se heurtent à la trivialité des existences, d’espérances et d’illusions mises à mal. Il décrit une famille éclatée où les différents protagonistes ont successivement la parole principale le temps d’un chapitre.

Pour la petite histoire, Carlos Gardel est un chanteur et compositeur argentin de tango (1890-1935). Il est de loin le chanteur de tango le plus célèbre. Le spectacle fait référence à l'une de ses chansons.

Antonio Lobo Antunes est sans doute l’auteur portugais contemporain le plus important. Il a publié une quinzaine de romans qui lui ont valu de prestigieuses récompenses dont, en 2007, le prix Camöes, équivalent du Goncourt français.

Yves PENAY a travaillé avec Jacques Echantillon, Jean-Louis Terrangle, Pierre Richard ou Rufus. Il a fondé la compagnie Théâtre d’Ulysse à Paris et il mène un travail de lectures mises en espace sur des textes de la littérature contemporaine.

C'est ce samedi 21 janvier à 20h30.

Vous donnez au chapeau selon votre convenance MAIS il faut réserver car le nombre de places est limité, donc un coup de fil au 02 43 70 39 00 ou un courriel à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. indispensable !

Et comme d'habitude, il est possible de se restaurer sur place après le spectacle. C'est environ 10€ et là aussi il faut réserver! Y aura t'il du flan-coco? On laisse le suspense...

Ensuite nous recevrons du théâtre avec BUILDING de Léonore Confino. Une pièce présentée par la Troupe 33BIS de Laval et mise en scène par Sandrine Monceau.

Une comédie jubilatoire sur le monde du travail. Nous sommes transportés chez Consulting Conseil, une entreprise qui a pour absurde mission de coacher les coachs, de conseiller les conseillers. On se hisse dans le building au rythme soutenu d’une scène par étage. Le  tout dans une écriture piquante et caustique.

Ce sera le 25 mars. A noter donc sur vos agendas !

Un peu plus tard les 6 et 7 mai nous vous présenterons la sixième édition de l'ARt dans les jARdins.

Le principe reste le même: une quinzaine d'artistes proposent leur création dans une douzaine de jardins privés ou publics situés dans trois quartiers de la ville: la gare, la piscine et "Clémenceau-Hugo-Fournier".

Une date facile à retenir: ce sera le deuxième tour de l'élection présidentielle !

Et puis, en novembre, ce sont les plasticiens Fabrice Milleville et Serge Paillard qui occuperont le gARage pour a traditionnelle exposition en semi-nocturne.


Voilà, on vous quitte sans transition sur la vidéo indispensable, spéciale garage . Il faut cliquer sur l’image !

A bientôt au gARage !
Le niouselettereur.

 


Billet du 4 décembre 2016

Ô flamme pure et légère...

… monte vers la voûte étoiléeeeeee.


… et salue l’Artiste. Ce jour, Gai Luron, Hamster Jovial, Superdupont, Pervers Pépere, et bien d’autres sont orphelins… Monsieur GOTLIB, chapeau et Rhââ Lovely.

1103.

C’est le nombre de visiteurs que nous avons accueilli lors de l’exposition des œuvres de LEB. C’est notre nouveau record ! En 52 heures d’ouverture, cela nous fait du 21 visiteurs/heure : un coup à se faire flasher !  C’est arrivé à Janine : venant de Laval elle était la millième à passer au travers de nos lanières en plastique pour cette expo. Elle est repartie avec le DVD consacré à l’artiste. Ah, ben on est comme ça au gARage !


Mystère de la cibernétique: impossible de faire pivoter la photo. Désolé Janine!

LEB se déclare content de l’exposition : un peu mon neveu ! D’autant que les tableaux et totems ont su aussi émouvoir 261 élèves de la maternelle jusqu’au collège.

Le moment est donc venu de dire merci aux visiteurs pour leur curiosité et leur générosité – le cochon a bien engraissé, à LEB pour son énergie créatrice, à nos adhérents pour leur enthousiasme, aux médias pour leur travail, et aussi à Trenet, au Douanier Rousseau, à Prévert, Cameron… Bref nous sommes ravis, et nous vous donnons rendez-vous l’an prochain avec Fabrice Milleville et Serge Paillard.

Entre temps n’oubliez-pas de réserver les 6 et 7 mai prochains pour l’ARt dans les jARdins #6.


Mais la fête continue au gARage, puisque Monique Bretéché ouvre son atelier jusqu’au 24 décembre… Eh oui, cela ouvre des perspectives, donne des idées. Le show-room sera donc ouvert les samedis et dimanches de 15h00 à 19h00, et Monique pourra même vous recevoir sur rendez-vous en semaine. Il faudra appeler le 02 43 70 39 00.

Volubiles, fenêtres, opéras, sculptures : le choix est vaste et vous pouvez en avoir un avant-goût ici : https://www.moniquebreteche.fr/creations/

N’hésitez donc pas à pousser la porte du gARage. C’est chauffé et on peut même prendre une tasse ou un verre…


A part ça, en dehors du gARAge, il y a aussi des rendez-vous:

On commence à Daon le 17 décembre à l’Atelier du Haut-Anjou. Anne Corbière, Brigitte Guillet et leurs camarades en création textile ouvrent leur porte et agrémentent même la visite d’un concert. Alors n’hésitez-pas à leur rendre visite et pour vous donner une idée, c’est ici : http://www.latelierduhautanjou.com/index.php/fr/

 

 

A Laval, l’Art au Centre présente Julien Parsy à la salle d’exposition de la Porte Beucheresse et ce jusqu’au 31 décembre.